Ensemble, toujours !

FR | EN

08 avril 2014

A. Picard – « Noah est plus lourd que je pensais »

L’équipe du gshc.ch est allée à la rencontre de votre témoin privilégié dans le vestiaire des Aigles, Alexandre Picard, à la fin du deuxième match de la série contre les ZSC Lions. Il nous parle entre autres des Playoffs et du jeune Noah Rod.

gshc.ch : « Quelle analyse portes-tu sur les derniers matchs de Playoffs ? »
Alexandre Picard : « C’est sûr que nous sommes satisfaits de la série contre Lugano, même si la deuxième partie était moins bonne. Toutefois, nous avons joué, dans l’ensemble, du bon hockey. »

gshc.ch : « Qu’as-tu pensé sur le banc des pénalités lorsque tu as vu entrer Noah Rod pour tirer le dernier penalty contre Lugano ? »
Alexandre Picard : « Tout d’abord, j’ai été surpris car nous avions encore Kevin Romy et Matthew Lombardi sur le banc, mais j’avais un bon sentiment. En face, il y avait un gars de 19 ans dans les buts de Lugano et, nous, nous avions un gars de 17 ans qui avait quelque chose de spécial. Une fois le penalty réussi, je suis juste sorti du banc et j’ai pris Noah Rod dans mes bras. Puis, il m’est tombé dessus et il est plus lourd que je pensais. »

gshc.ch : « Parles-nous, en quelques mots, de la révélation de la saison Noah Rod ? »
Alexandre Picard : « Il fait une bonne fin de saison car il a eu de la réussite, notamment en concrétisant deux penaltys importants ; c’est bon pour lui. Nous savions que c’est un grand joueur mais il est jeune et il a encore beaucoup à apprendre. Cependant, c’est un bon "kid" en règle générale. Je suis ami avec lui et je pense qu’il va avoir un bel avenir. »

gshc.ch : « Quel est ton secret pour garder ton calme sur la glace pendant ces Playoffs ? »
Alexandre Picard : « C’est sûr que, en Playoffs, toutes les punitions peuvent faire mal, alors du coup, il faut prendre les coups pour l’équipe. En effet, ce n’est pas comme en saison régulière où si nous perdions une partie, ce n’était pas la fin du monde, Là, par contre, si nous perdions une partie, nous pourrions être éliminés ou cela pourrait faire tourner le momentum. »

gshc.ch : « Est-ce que la cabine de cryothérapie est vraiment un plus pour la récupération ? »
Alexandre Picard : « Il fait tellement froid, là-bas dedans, que j’espère qu’elle sert à quelque chose car sinon, je serais un peu déçu. Néanmoins, je pense que oui car je me sens, quand même, très bien et après les parties, cela m’aide à m’endormir. Du coup, c’est un plus. »

gshc.ch : « Qu’aimerais-tu dire aux "Beaux Malades" comme tu aimes appeler le public des Vernets ? »
Alexandre Picard : « Continuez car cela va être une longue série contre Zurich et essayez de venir aux Vernets pour nous encourager. C’est sûr que ce soir, c’était un petit peu plus difficile mais dans l’ensemble, nous allons aller loin cette année. »

Vous pouvez vous inscrire à la newsletter grâce à l’outil d’inscription qui se trouve sur la droite de la page d’accueil et recevoir ces interviews et d’autres informations directement dans votre boîte de réception.