Ensemble, toujours !

FR | EN

12 avril 2010

Mes Playoffs avec… Tobias Stephan

Après un bon entraînement et une discussion avec son coach Sébastien Beaulieu, Tobias Stephan a rejoint l’équipe du gshc.ch pour évoquer le premier acte de la Finale 2010. Retour avec le gardien des Aigles sur un match à rebondissement et au dénouement cruel pour le GSHC.

Acte I « Je pense que nous avons livré un bon match. Cependant, nous avons commis quelques erreurs qui nous coûtent le match au final, ce que nous devrons arrêter de faire pour la suite de la série. Mais, dans l’ensemble, nous avons livré une bonne performance, tant offensive que défensive. C’était un match serré qui aurait aussi bien pu basculer de notre côté. Si nous n’avions pas commis ces petites erreurs, nous aurions gagné l’acte I. »   L’hymne national « J’étais très concentré au moment de l’hymne national, donc je n’y ai pas beaucoup prêté attention. La première sensation que j’ai eue samedi soir, c’était la satisfaction d’entrer sur la glace pour participer à la Finale. A Berne, il y a une atmosphère spéciale avec beaucoup de monde dans les gradins. Personnellement, j’ai réellement essayé de rester concentré un maximum avant le match pour entrer directement dedans. »   Genève menant au score cinq minutes « Dans notre plan de match, nous nous attendions à les voir mener 1-0 après la deuxième période. Nous avons égalisé rapidement en début de troisième tiers avant de prendre les devants. C’était un bon match de ce point de vue. Mais ce sont aussi les petits détails qui font la différence et Berne a profité de deux ou trois largesses pour revenir au score. Mais c’est normal, c’est comme cela que ça se passe en hockey. Lors du 2-2, ils ont profité d’une petite déviation devant mon but. Mais, si Berne avait manqué ce tir et cette déviation, nous aurions peut-être gagné le match. Cela illustre à quel point les événements peuvent changer facilement. Maintenant, ce match est du passé et nous ne devons plus y penser. Peut-être que lors du prochain match, nous aurons ce petit brin de chance qui donne la victoire à l’une ou l’autre équipe. Nous ne devons donc pas nous faire trop de souci pour le moment. »   Prolongation « Je ne sais pas comment expliquer nos débuts de prolongation. Apparemment, toute l’équipe donne tout ce qu’elle a, car nous sommes en Finale et que tout le monde veut gagner, comme depuis le début de la saison. Nous donnons tout ce que nous avons. Comme je l’ai déjà dit, ça se joue sur de petits détails : un arrêt de ma part, un tir manqué de la sienne ou une déviation entre lui et moi. Ça aurait pu continuer 20 minutes et se terminer en prolongation ou, alors, nous aurions pu marquer sur l’action suivante. Mais c’est arrivé comme cela, c’est juste une coïncidence que ce soit pour la deuxième prolongation de suite que le match ne se prolonge pas plus de 70 secondes. Nous allons tout faire pour que ça ne se reproduise plus une nouvelle fois. »   Roman Josi « Il est vraiment très bon. C’est incroyable de voir comment il joue : malgré son jeune âge, on dirait un joueur avec beaucoup d’expérience. Définitivement, c’est un excellent joueur. D’ailleurs, quand il est sur la glace, je suis toujours très méfiant. De plus, j’essaye d’être attentif à ses tirs. »   Acte II « Je suis excité et impatient à l’idée de commencer ce match devant nos supporters. Je me réjouis d’arriver sur la glace et de voir notre public nous accueillir. Ce sera à coup sûr une très bonne ambiance et toute l’équipe se réjouit de jouer devant ce public magnifique. »

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.