Ensemble, toujours !
FR | EN

22 octobre 2017

Phillipe Bozon au Panthéon du Genève-Servette

L’impact que Philippe Bozon a eu sur le Genève-Servette n’est plus à prouver. C’est pourquoi le Club a décidé de lui rendre hommage et de retirer définitivement le numéro 12, lors d'une belle et émouvante cérémonie qui s'est tenue le 21 décembre à l'occasion de la venue de Kloten aux Vernets.

Philippe Bozon a profondément marqué le Genève-Servette, à tous les niveaux. C’est pourquoi, à l’occasion du match du 21 décembre prochain, le Genève-Servette a définitivement retiré le numéro 12 (lire ici).

De par son exemplarité et sa carrière, il est considéré comme l’un des plus grands joueurs Français de l’histoire. Il est notamment le premier tricolore à jouer en NHL. C’était avec l’organisation des Saint-Louis Blues, dans laquelle il a disputé 144 parties (16 buts et 25 assistances).

Philippe Bozon a par ailleurs été aligné 145 fois avec l’équipe de France.

L’emblématique capitaine des Aigles (il a porté le « C » durant quatre saisons) est arrivé à Genève pour la saison 2001-2002. Après une saison presque parfaite (cinq défaites sur l’ensemble de la saison, Playoffs compris !), les Grenat retrouvent l’élite helvétique, 27 ans après l’avoir quittée.

Les exploits des Aigles ne s’arrêtent pas avec la promotion. Dès leur première saison en LNA, les Grenat surprennent les spécialistes en décrochant une place en Playoffs, du jamais vu depuis l’introduction des séries en 1986 ! Autre exploit, lors de leur deuxième exercice au plus haut niveau, les Servettiens décrochent la troisième place de la saison régulière, puis accèdent à leur première demi-finale des Playoffs.

La saison 2005/2006, la première sans Philippe Bozon (reconverti dans le coaching du mouvement junior) est plus compliquée puisque les Aigles terminent au 11e rang de la saison régulière avant de sauver leur place en NLA lors des Playouts. Un sauvetage rendu possible par le retour providentiel du Français en toute fin de saison.

Philippe Bozon est aujourd’hui coach des Boxers de Bordeaux en Ligue Magnus. Il était présent, avec son équipe, le 21 décembre pour la cérémonie de retrait du numéro 12 à l’occasion du match contre Kloten où joue son fils, Tim.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.