Ensemble, toujours !

FR | EN

09 novembre 2017

Genève Futur Hockey: un pilier du GSHC

Le Genève-Servette Hockey Club a démontré ces dernières semaines pouvoir compter sur une relève particulièrement efficace. Que ce soit Stéphane Charlin, Enzo Guebey, Neil Kyparissis ou encore Arnaud Riat, ils ont démontré une force de caractère et prouvé qu'ils étaient là pour soutenir la 1ère équipe en cas de coup dur. 

Depuis toujours, la relève est un point central dans l’organisation d’un club sportif. A Genève, cet élément clé a pris une nouvelle dimension lors de la création en 2011 de la nouvelle Association Genève Futur Hockey (AGFH) qui a formé, encadré, soutenu et propulsé pour certains en ligue professionnelle pas moins de 200 jeunes joueurs de hockey à Genève et sur le Canton.

Certains de ces jeunes ont réussi à s’imposer dans l’élite et leur talent est largement reconnu. On pense ici à Noah Rod par exemple, drafté par les San Jose Sharks. Ou Damien Riat, proche lui des Washington Capitals. D’autres encore continuent leur apprentissage à Genève au sein de la première équipe. Et franchissent des étapes marquantes dans la vie d’un joueur.

Qui n’a pas eu de frissons en (re)voyant les images d’Auguste Impose en larmes sur le banc après avoir marqué son premier but en Ligue Nationale ?

Ces jeunes, c’est grâce à l’Académie qu’ils ont pu réaliser leurs rêves. Aujourd’hui, elle compte 120 joueurs, tous âgés de 11 à 19 ans, et répartis en 4 équipes de 30 totalisant pour certains d’entre eux, comme les Juniors Elites, 280 jours de glace par an.

Dans la rubrique sport-étude, ils sont 60. Avec un taux de réussite scolaire de l’ordre de 86% l’an dernier. « Le côté sportif est évidemment primordial, mais nous n’oublions toutefois pas l’importance du bagage académique pour la vie future de nos athlètes, explique le directeur de l’AGFH, Laurent Pechkranz. En assurant une formation tant sportive que scolaire, nous leur donnons toute leur chance de réussite, quelle que soit la voie qu’ils prendront. »

Si les chiffres parlent d’eux-mêmes en termes de réussite, 20% des jeunes de l’AGFH finissent par jouer en ligue professionnelle.  

Les évènements de l'AGFH


UN VERITABLE ENCADREMENT SPORTIF & MEDICAL 

En plus d’entraîneurs professionnels pour chacune des équipes de l’AGFH, les joueurs bénéficient d’un encadrement de haut niveau dans leur préparation physique.

« Tout a été pensé pour entourer les jeunes hockeyeurs et leur permettre de grandir et de devenir meilleurs, se réjouit Igor Fedulov. L’ancien joueur vedette du Genève-Servette, dont le numéro 28 a d’ailleurs été retiré, s’est maintenant reconverti dans la formation des plus jeunes et il n’en tire que du positif. J’essaie tous les jours d’entrainement d’apprendre aux jeunes que la persévérance est essentielle pour leurs performances sportives. C’est en étant persévérant dans ses efforts que l’on devient meilleur et c’est en devenant meilleur que nous prenons plaisir à jouer. »

Sous la conduite de Michel Molly, ancien gymnaste d’élite en France, les jeunes Grenat affûtent leur corps selon les dernières méthodes de préparation physique pour une performance optimale sur la glace.  


SIHF TALENT LABEL

Membre du programme Talent-Label de la Fédération suisse de hockey sur glace (SIHF) qui vise à récompenser les clubs formateurs pour leurs efforts, l’AGFH est évaluée chaque saison afin de déterminer la qualité de la formation et de l’encadrement. Lors de sa dernière inspection, la faîtière nationale a rele­vé plusieurs points particulièrement positifs.

La SIHF a notamment souligné la manière très professionnelle dont les dif­férents groupes sont encadrés. « Nous constatons qu’il y a eu un très grand investissement dans le mouvement junior ces dernières années. Il est même possible de qualifier le travail de Genève comme exemplaire dans certains do­maines », est-il écrit dans leur dernier rapport.

Le concept sport & école avec l’encadrement des athlètes dès la période de la scolarité obligatoire a particulièrement marqué les experts de la ligue. Les solutions cantonales et internes du club, la régénération et l’encadrement des athlètes sont notamment qualifiés d’exemplaires. « Il y a peu d’organisations qui font appel à autant de ressources dans le domaine du personnel consacré aux espoirs, et cela permet un très bon encadrement professionnel des athlètes », se réjouit la fédération.