Ensemble, toujours !

FR | EN

04 juillet 2014

Rétrospective 2013-2014 – Goran Bezina

La saison européenne a touché à sa fin et il est temps pour gshc.ch de se replonger une dernière fois dans l’exercice écoulé. Au cours de cette rétrospective 2013-2014, nous allons revenir sur le parcours de chaque joueur ayant porté le maillot grenat au cours de l’exercice, soit un total de 33 athlètes. Nous n’écrirons toutefois pas autant de rétrospectives, mais regrouperont, parfois, certains joueurs qui partagent un point commun. Aujourd’hui, c’est le capitaine qui passe par la case « rétrospective ».

Saison régulière

(50 matchs, 32 points, 81 minutes de pénalité, +8, 178 tirs)

Blessé lors des Playoffs 2013, Goran Bezina a commencé la saison avec une grosse interrogation : son tendon d’Achille tiendrait-il le choc ? La réponse sur la glace a été très claire : oui, car Goran a joué tous les matchs de la saison régulière et des Playoffs, en plus de la Coupe Spengler ne faisant l’impasse que sur quelques matchs de préparation.

Dans une équipe rajeunie, Goran a dû, plus que jamais, faire preuve de leadership. Son expérience parle bien évidemment pour lui ; son rôle de capitaine le met encore plus en avant. Et, plus que jamais, il a endossé le rôle de ministre de la défense. Mais, heureusement pour lui, la prise d’expérience des jeunes arrières en cours de saison et les nouvelles responsabilités de Jonathan Mercier et Daniel Vukovic ont réduit son temps de jeu à quelque chose de plus raisonnable.

Goran est surtout une valeur sûre en terme de production. Comme il a habitué ses coéquipiers, il a signé une saison d’une trentaine de points, menant les défenseurs du GSHC dans ce domaine et terminant au deuxième rang de la NLA à un petit point de Marc-André Bergeron (Zurich). Il a également beaucoup tiré, sa marque de fabrique, avec 178 tentatives cadrées (le plus grand nombre chez les défenseurs, le troisième pour tous les joueurs).

Et, tout comme Mercier, il s’est fait l’auteur de huit buts, soit le meilleur total chez les défenseurs de NLA. Goran a également connu deux matchs à trois assists (le 11 octobre contre Berne et le 1er mars contre Bienne).

Playoffs

(12 matchs, 4 points, 35 minutes de pénalité, +3, 32 tirs)

Comme d’habitude, Goran a été le défenseur genevois le plus surveillé en séries. Les adversaires connaissent sa puissance de frappe et tant Lugano que Zurich ont limité sa marge de manœuvre, laissant plus de place à Daniel Vukovic et Christian Marti dans l’apport offensif des défenseurs. Malgré tout, Goran a réussi à distiller quatre assists durant les Playoffs (toutes contre Lugano), lui accordant ainsi le 10e rang chez les défenseurs.

Goran a aussi pris ses responsabilités à l’issue de l’élimination. Il a longuement parlé à ses jeunes coéquipiers pour qu’ils ne se morfondent pas suite à la fin de saison. Il a ensuite pris le temps d’analyser la demi-finale et toute la saison des Aigles avec la presse, et, cela, malgré sa déception personnelle lui qui ne visait qu’une seule chose : le titre (« car on ne vise pas la médaille d’argent quand on fait du sport de compétition » aime-t-il à répéter).