Ensemble, toujours !

FR | EN

16 mars 2017

Prise de position du GSHC

Face aux spéculations médiatiques de ces derniers jours, le Genève-Servette Hockey Club tient à ramener un peu de calme, de sérénité et d'objectivité en clarifiant certains points, tout en partageant la déception de cette fin de saison :

  • Le débat concernant Chris McSorley n'a pas été initié par le GSHC.

 

  • Le GSHC a effectivement décidé d'effectuer une évaluation minutieuse de la situation au terme de l’année sportive. L’étendue de cette évaluation est cependant une nouveauté pour le GSHC, qui a maintenant les structures nécessaires pour la mener à bien de manière approfondie. Il s’agit d’un processus normal pour des clubs sportifs professionnels, et quel qu’en soit le résultat de la saison.

 

  • Comme les dirigeants du Club l’ont déjà indiqué, cette évaluation se veut honnête, objective et intègre. Le but du Club est d'analyser l'intégralité de la saison et tous les paramètres requis (y compris les blessés, arrivées tardives des étrangers,…) pour ne pas se focaliser sur l'émotion générée par le résultat décevant des Playoffs.

Effectuée avec toutes les forces vives du Club, et à tous les niveaux de l’organisation, y compris les joueurs et les coaches, une première phase d'évaluation est actuellement en cours et se terminera dans les prochains jours. Ce n’est qu’au terme de ce processus que le GSHC établira son plan de travail pour la saison 2017-2018.

L’objectif est de tirer tous les enseignements nécessaires pour préparer la saison prochaine et pouvoir atteindre notre but: apporter enfin à Genève un premier titre de Champion Suisse. Nos supporters et partenaires peuvent être rassurés, aucune décision ne sera prise qui mettrait en péril la poursuite de notre objectif. Nous œuvrons tous ensemble pour que notre équipe soit la plus performante possible sur la glace.

Le GSHC tient à préciser qu'il fait également l'objet de nombreuses spéculations et de rumeurs infondées, telles que les informations publiées aujourd'hui par Le Matin faisant à une éventuelle vente du Club. Il est également inexact d'affirmer que M. Quennec n'a pas souhaité répondre aux questions du Matin, puisque le service de presse du Club n'a pas été contacté.