Ensemble, toujours !

FR | EN

03 octobre 2016

Mike Santorelli prend sa retraite

Suite à une indisponibilité qui risque malheureusement de se prolonger à longs termes, Mike Santorelli a fait part aux dirigeants du Genève-Servette Hockey Club de son intention de prendre sa retraite avec effet immédiat. Face aux arguments avancés, cette requête a été acceptée par le club. Mike Santorelli a donc été libéré de son contrat afin de lui permettre de rejoindre Vancouver et sa famille.

« J’ai vécu deux mois très excitants à Genève, a tenu à préciser Mike avant son départ. Mais, en raison de l’aggravation de ma blessure et de l’incertitude liée à une récupération totale de mes capacités, j’ai préféré être loyal avec tout le monde et prendre une décision, certes difficile, mais réaliste. Je n’avais plus aucune certitude de pouvoir à nouveau tenir dignement mon rôle pour aider mes coéquipiers à décrocher le titre. Ma place est désormais auprès de ma famille.»

Chris McSorley regrette sportivement ce départ mais il ne peut que respecter le choix de son désormais ex-attaquant. « Mike est un grand champion. Il sait ce qu’il peut apporter à l’équipe quand il est en pleine possession de ses moyens. Ne pas pouvoir jouer et voir sa blessure s’aggraver sans perspective positive était la pire des situations pour lui. C’est un atout en moins mais je pense que nous avons démontré ces derniers matches que les gars étaient prêts à relever tous les défis ! »

« Le club a pris acte de la volonté de Mike d’arrêter sa carrière de joueur, commente Lorne Henning. Ce n’est jamais une décision facile à prendre et je le remercie pour sa loyauté. Nous sommes heureux d’avoir pu travailler avec lui durant ces deux mois, même si cette période a été malheureusement marquée par des blessures. »

Avant de retourner auprès des siens, Mike Santorelli a tenu à adresser un dernier message aux fans du Genève-Servette : « Je tiens à remercier chaleureusement les supporters genevois pour leur accueil et leur soutien ; je n’avais jamais vu ça auparavant. Ce soutien et l’ambition du club ont rendu ma décision encore plus difficile à prendre car je me sentais bien à Genève et j’aimais cette équipe très soudée. Merci à tous et bonne chance au club pour la suite de la saison. Deux mois parmi vous m’ont convaincu que le Genève-Servette a les moyens d’aller au bout de ses rêves. C’est ce que je vous souhaite ! »