Ensemble, toujours !

FR | EN

Match linked
GSHC

Résumé

2:3
(Prolongation)
SC Bern
12.03.2019

Les Aigles s’inclinent en prolongation

Les Aigles ont longtemps dominé le vainqueur de la saison régulière. Ils sont revenus au score après avoir été menés de deux buts. Mais grâce à un réalisme glacial, les hommes de Kari Jalonen égalisent dans ce ¼ de finale plus serré que jamais.

Après la victoire dans le match initial, Chris McSorley n’opère aucun changement dans son alignement lors de ce premier match à domicile. C’est donc avec les mêmes hommes que les Grenat partent à la conquête de leur deuxième point.

Les Aigles démarrent très fort dans ce tiers initial. Lors de la première minute, ils se procurent deux belles occasions. Ce sont néanmoins les Bernois qui tentent de s’installer rapidement dans le camp de défense genevois. Mais l’arrière-garde ainsi que tout le jeu défensif des Aigles est bien en place. Après un peu plus de cinq minutes de jeu, Genève-Servette se retrouve en supériorité numérique. Malheureusement, malgré quelques bons tirs, les hommes de Chris McSorley n’arrivent pas à ouvrir la marque. Tout le contraire de Berne. En effet, suite à un dégagement interdit, Haas remporte l’engagement et sert Scherwey en retrait. Le n°10 bernois trouve la lucarne de Robert Mayer suite à un « one-timer » puissant. Efficacité redoutable ! Les Aigles reprennent alors l’initiative du jeu, mais s’exposent aux contres rapides et puissants du vainqueur de la saison régulière. A un peu moins de sept minutes de la fin de ce premier tiers, les Aigles se retrouvent à nouveau avec un homme de plus sur la glace. Daniel Winnik est à quelques centimètres d’égaliser d’une subtile déviation. Mais le boxplay bernois est bien en place et Genoni n’est pas réellement mis en danger. Au moment où Scherwey revient sur la glace, Tanner Richard frôle l’égalisation. Dans l’enchainement, un Bernois s’en va à nouveau sur le banc. Les tirs s’accumulent. Mais ça ne veut pas rentrer. Les Aigles dominent tant et plus (19-3 au nombre de tirs !!!!), mais Genoni et ses duos défensifs tiennent bon. Frustrant !

Les deux équipes reprennent le jeu dans le tiers médian avec chacune quatre joueurs. Et après 10 secondes, c’est Mike Völlmin qui s’en va également sur le banc suite à deux engagements « manqués ». 1’22 à 3 contre 4. Finalement, transformées quelques secondes plus tard en 3 contre 3. Malgré une possession genevoise, le score n’évolue pas. A la 22ème minute, Noah Rod se retrouve seul à trois mètres de Genoni mais tire directement sur le gardien. Sur le contre, c’est au tour d’Ebbett de partir seul affronter  Robert Mayer. Mais le dernier rempart a superbement le dernier mot. Les Bernois sont clairement dans un temps fort. Mais à nouveau, le jeu défensif des Aigles fait merveille. Et alors que les Aigles se montrent toujours dominateurs, les Ours s’en viennent marquer le 0-2 par Rüfenacht à la mi-match. Les arbitres s’en vont néanmoins revisionner le jeu car l’attaquant bernois semble être coupable d’une obstruction sur Robert Mayer. Gros ouf de soulagement, puisque le quatuor arbitral annule cette réussite de l’un des meilleurs ennemis du public genevois. Ce but annulé semble plutôt donner des ailes aux joueurs de la capitale. En effet, les Aigles peinent à ressortir proprement de leur camp de défense. Les occasions se font assez logiquement plus rares. Et lorsque celles-ci se présentent, Genoni répond présent. A quatre minutes de la fin, suite à une mauvaise relance de Jonathan Mercier, les Ours font trembler le filet … extérieur des buts de Robert Mayer. Les officiels bernois avaient déjà levé les bras. La fin de ce tiers va d’un but à l’autre. Et alors que les arbitres devaient siffler un surnombre évident, les Bernois marquent le n°2 par Arcobello. Les arbitres rentrent aux vestiaires sous les huées des spectateurs frustrés.

Les Aigles n’ont pas le choix. Ils doivent rapidement revenir au score pour avoir une chance de faire douter le vainqueur de la saison régulière. C’est Tanner Richard qui lance les hostilités après moins d’une minute. Mais son tir puissant passe légèrement sur la droite des cages bernoises. Puis c’est au tour de Tim Bozon de faire frémir les supporters après quatre minutes. Mais son solo n’est pas récompensé. Le match s’équilibre peu à peu. A la 50ème minute, Sciaroni alerte Robert Mayer. Le n°29 servettien dévie le puck qui peut finalement passer quelques centimètres au-dessus de la transversale. Moins d’une minute plus tard, les Aigles reviennent dans le match. Kevin Romy dévie un tir de Juraj Simek pour redonner espoir à ses couleurs. Les Vernets prennent alors feu. Mursak est tout près de tout éteindre deux minutes plus tard. Mais son puck s’en va mourir à quelques centimètres des montants genevois. Puis c’est au tour d’Arcobello de passer à quelques  encablures du n°3 pour ses couleurs. Le match est splendide ! Les Aigles poussent tant et plus. Les Ours gèrent leur maigre avantage tant bien que mal. Le jeu ultra offensif des Genevois offre des possibilités de contres aux joueurs de la capitale. Et à la 57ème minute, Juraj Simek fait chavirer les Vernets en reprenant un rebond accordé par Genoni sur un tir de Daniel Rubin. Jalonen utilise alors son coach challenge. Le jeu est donc à nouveau revisionné. Et dans un délire indescriptible, les arbitres accordent logiquement la réussite du n°14. A moins de deux minutes de la fin, Blum trouve le montant des buts de Robet Mayer. Puis ce sont les Genevois qui frôlent le n°3 par l’intermédiaire d’Henrik Tömmernes. Dans une tension intenable, les deux équipes rentrent à nouveau aux vestiaires avant une prolongation à 5 contre 5.

Dans une ambiance des grands soirs, les deux équipes entrent sur la glace. Malgré l’importance de l’enjeu, le jeu est ouvert. Après moins de deux minutes, c’est Arnaud Riat qui se procure la première grosse occasion. Le jeu est équilibré. Jusqu’à la 65ème. Moment choisi par Arcobello pour s’en aller battre Robert Mayer au terme d’un solo époustouflant.  Rageant !

Les compteurs sont donc remis à zéro. Les deux équipes se retrouveront donc jeudi à Berne pour un Acte III qui sent déjà la poudre.

Les autres résultats de la soirée:
Lugano-Zoug 1-5 - Score dans la série: 0-2
SCL Tigers-Lausanne 0-3 - Score dans la série: 1-1
Ambrì-Piotta-Bienne 2-3 - Score dans la série 0-2
 

Genève-Servette - SC Bern 2-3 ap (0-1; 0-1; 2-0)

Les Vernets: 7066 spectateurs

Arbitres: Mark Lemelin (USA), Alex Dipietro, Balazs Kovacs (UNG), David Obwegeser

Buts: 7e Scherwey (Haas / à 4 contre 5) 0-1, 40e Arcobello (Moser) 0-2, 52e Romy (Simek, Mercier) 1-2, 58e Simek (Rubin, Rod) 2-2, 66e Arcobello (Moser) 2-3

Pénalités: 2x2' contre Genève-Servette et 5x2' contre Berne

Genève-Servette: Mayer, Tömmernes, Martinsson, Fransson, Mercier, Bezina, Völlmin, Antonietti, Maillard, Winnik, Richard, Jacquemet, Rod, Kast, Riat, Bozon, Berthon, Fritsche, Simek, Romy, Rubin

SC Bern: Genoni, Almquist, Burren, Blum, Krueger, Gerber, Andersson, Kamerzin, Moser, Arcobello, Ruefenacht, Bieber, Ebbett, Mursak, Scherwey, Haas, Sciaroni, Berger, Heim, Grassi, Brügger

GSHC vs SC Bern

Multimédia

Playoffs 1/4 de finale - Acte II

Playoffs 1/4 de finale - Acte II

Vidéo Voir la vidéo "Playoffs 1/4 de finale - Acte II"

Statistiques

Ouvrir/Fermer la légende
B
Buts
Bs
Buts (supériorité numérique)
Bi
A
Assists
+/-
Plus / Moins
Pe
Penalité en minutes
Min
Temps joué en minutes
Sr
Nombre de shoot reçu
Be
Buts encaissés
Bb
But encaissé en box-play
Mc
Matchs commencés par le gardien
Me
Matchs où le gardien est entré en cours de jeu
Ms
Matchs où le gardien est sorti en cours de jeu
Cg
Cargill Cup

Highlights

Meilleur(s) buteur(s)
Meilleur(s) assist
Le plus pénalisé
Le meilleur +/-
Playoffs 1/4 de finale - Acte II

Playoffs 1/4 de finale - Acte II

Vidéo Voir la vidéo "Playoffs 1/4 de finale - Acte II"
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.